la ficelle
La Ficelle® 2015
LA FICELLE 2015 PF

Millésime 2015, le contenant : Un flacon aussi souriant que le vin qu’il contient.

Les dessins parfois frivoles et toujours drôles qui animent la bouteille du Saint-Pourçain LA FICELLE® annoncent un vin convivial, frais et fruité mais suffisamment charnu pour lui permettre de passer allègrement l’été suivant.

Mric, né en 1971, Mric a débuté son activité de dessinateur de presse au Psikopat et au Figaro étudiant, puis sur le Tour de France durant 5 ans.

Il a collaboré à diverses publications : Marianne, Volcans (sur l’Amérique latine, une région du monde qui lui est particulièrement chère), Siné Hebdo, Siné, Mensuel, L’Humanité, CQFD, Territoires, Témoignage chrétien, Le courrier de l’Atlas, Vendredi, Les eMMerdeurs, L’Equipe... ainsi que les sites web de Swisscom et urtikan.net. Ses dessins sont, pour la plupart, visibles sur le site d’Iconovox. Il travaille aussi comme illustrateur.

Il a un lien familial avec le vin puisque ses grands-parents avaient une petite exploitation, dans les Graves, en Gironde, où, enfant, il passait tous ses étés.

La mise en bouteilles, avec son grand-père, était un rituel annuel qu’il n’a jamais manqué. « J’ai aimé travailler sur LA FICELLE® pour son côté festif, léger, non-conformiste dans un secteur où le classicisme et le manque d’originalité sont souvent de mise. Un peu de créativité joyeuse dans un univers plein de traditions. Le choix qu’ont fait les vignerons de Saint-Pourçain parmi les esquisses que je leur avais proposées le confirme. J’aime le verre comme matériau et la technique utilisée sur la bouteille de LA FICELLE® en fait un joli objet, ce qui est très gratifiant pour un dessinateur plus habitué à la presse papier et à son côté très éphémère.

J’ai accepté sans hésiter puisque ce sont mes prédécesseurs et excellents copains Lasserpe, Faujour et Carali qui se sont chargés de me « ficeler »… et j’ai une confiance aveugle en ces 3-là ».

La Ficelle® 2014
FICELLE 2014 PETIT FORMAT
La Ficelle® 2014
 
LASSERPE, dessinateur et maître de chais. LASSERPE, de son vrai nom Gilles LAFITTE est né à Mont de Marsan le 18 décembre 1966. Avant de publier dans des titres connus, il a exercé son talent dans des « fanzines ». Depuis le lancement de La Ficelle® de Saint-Pourçain en 1987, c’est la première fois que le dessinateur est également un homme du vin. En effet, LASSERPE apprend le vin à l’école du Château de La Tour Blanche à BORMES en 1989. Il effectue ensuite un stage chez Gérard Descrambe, le vigneron bio de Saint-Émilion, « spécialiste de l’étiquette humoristique », puis il travaille 2 ans dans le Jurançon, avant d’occuper pendant 10 ans, le poste de maître de chai dans un domaine viticole en Côtes de Castillon. Ses premiers dessins sont publiés dans « Barre à mine » dans les années 94/95. Durant 5 ans, il est à la fois vinificateur et dessinateur. À partir de l’an 2000, il se consacre exclusivement aux crayons dans différents supports : L’Humanité, Les clés de l’actualité, Le monde libertaire…
Aujourd’hui, il signe essentiellement dans :
l’Equipe, Sud-Ouest, Marianne, L’Echo des Savanes, Psikopat,.. et fournit des images à l’agence Iconovox.
La Ficelle® 2013
FICELLE 2013
La Ficelle® 2013
 
Le déssinateur CARALI est né à Héliopolis (Egypte) en 1945, puis il émigre au Liban en 1960.
Passionné de musique, il crée, en 1962, un groupe de rock « Pink Panthers » puis collabore avec d’autres groupes avant d’arriver sur  Paris en 1970.
Sa carrière débute en France dans Pif en 1972, puis se prolonge dans L’Echo des Savanes, Charlie Mensuel, Hara-Kiri, Charlie Hebdo…
Il lance le mensuel Psikopat en 1982 et en 1995, le groupe de musique « Copains comme Cochons » avec Jacques Lerouge. L’homme voue une véritable passion au dessin comme en témoigne son parcours. Il réalise en ce moment des planches dans Psikopat et Siné Mensuel.
 
Une collaboration, un défi
Rejoindre la lignée des 25 dessinateurs et puiser l’inspiration nécessaire autour d’une ficelle, représentait un défi enrichissant et amusant.
Paul CARALI se réjouit de participer à cette rencontre avec les vignerons, une occasion pour lui d’allier le plaisir des papilles et de la plume …
La Ficelle® 2012
Ficelle 2012 1

WILLEM, l’auteur du millésime 2012

Né au Pays Bas en 1941, après avoir fait l’école des Beaux-Arts, WILLEM fait partie du mouvement "PROVO" et fonde, en 1966, un journal satirique God, Nederland & Oranje, qui fait l’objet d’une saisie après la publication d’un dessin de la reine Juliana en prostituée. La plupart des 9 numéros parus où s’illustrent entre autres Roland Topor et le futur cinéaste Picha subissent le même sort. Il arrive en France en 1968. Il commence à dessiner à l’Enragé puis participe aux premiers numéros de l’Hebdo-Hara-Kiri qui devient Charlie-Hebdo. Il fait sa rubrique Revue de Presse et chez les esthètes. Les textes de ses bandes, rédigés directement en français, contiennent de très nombreuses fautes de grammaire et de syntaxe, qui deviendront «sa marque». Son style se distingue par l’usage d’une imagerie parfois violente, alliée à une satire politique et sociale cinglante. Il participe à Charlie Mensuel et finit par en être le rédacteur en chef, où il s’applique à transformer cette revue en un tremplin pour les jeunes dessinateurs.
Il collabore à Libération dès 1981, et rejoint l’équipe de Charlie-Hebdo nouvelle formule. Il remporte le grand prix de l’humour vache 1996 au Salon international du dessin de presse et d’humour de Saint Just-le-Martel.
Pour illustrer l’idée que le bonheur se trouve dans un verre de vin, thème de son dessin, il a dégusté de nombreuses bouteilles de ce vin aimable.

La Ficelle® 2011
Ficelle 2011b

Dessinateur LEROUGE  

C’est le 22 février 1954 que Jacques LEROUGE pousse son premier cri à Rabat, au Maroc. Ses parents voient en lui un premier ministre ou un président de la République si affinités.
Mais… l’avenir en décide autrement. Ses longues études se terminent aux Beaux-Arts de Bourges où il passe le plus clair de son temps à jouer de divers instruments de musique dans la fanfare de l’école. Plus tard, cette expérience lui sert à créer, avec son comparse CARALI, le groupe de chansons désopilantes entièrement écrites et composées à la main « copains comme cochons » (2 CD originaux). Période durant laquelle il fait un bref passage de 5 ans comme réalisateur-animateur de dessins animés à la SERIA (entre autres « la vie des plantes » de Jean-Marie PELT, qui raconte des histoires tordues sur la vie sexuelle dépravée des plantes). Suite à ces dures années de labeur, il décide de se moquer des présidents de la République et se lance dans le dessin de presse, puis les livres pour enfants, la BD, le dessin d’humour, les blagues, les devinettes, les jeux. Mais attention, LEROUGE fait aussi de la musique, des chansons et de la cuisine.
Quelques échantillons de ses œuvres : « les petits monstres l'école » chez Circonflexe, « les castagnades ardéchoises » pour le parc régional naturel des monts d'Ardèche, « dites le avec des fleurs », une série d’albums chez Circonflexe : «histoire en folie», «le sport en folie», «le monde en folie», «l'art en folie», «les animaux en folie», traduits en Allemagne, en Espagne, en Grèce, au Danemark, au Japon, en Hollande, en Italie et en Corée ; différentes collaborations presse dont «Fluide Glacial» et «la Grosse Bertha
», des BD comme « le gros Noël est une enflure », « le gros Noël et les femmes », « le gros Noël fait dans la dentelle » pour ne citer que quelques exemples de ce long et beau parcours.
 

La Ficelle® 2010
saint-pourcain-ficelle_2010

Dessinateur SAMSON

 

SAMSON, gascon tout en boyaux de cochon, est né le 26 février 1952, un jour de carnaval, cinq cents ans exactement après Léonard de Vinci. Ce poids de l’histoire explique sa préférence pour la peinture à l’eau moins difficile que la peinture à l’huile. Tour à tour, garçon vacher, juriste dilettante, explorateur à petit budget, tueur à gages politique et alcoolique diplômé, il ne découvre sa véritable vocation d'humoriste désopilant qu'au soir de sa vie, derrière le deuxième pilier de la Pac. Vocation tardive  saluée par de grands maîtres de la poilante contemporaine trop tôt emportés par la cirrhose pour hélas, en témoigner. 
Avant  que cette révélation ne le cloue sur sa table de travail, il aura exploré avec ravissement la botanique potagère aux Editions Milan (Wapiti, Copain des bois), l'architecture patrimoniale (dont une histoire de l'Abbaye aux Dames de Saintes en 17 panneaux), la problématique sahélienne, la pub pharmaceutique, l'art de faire des flûtes en PVC, le croquis d'après boire, les plan punch caricature dans les Caraïbes et toutes formes de survie dessinée. 
A également graffité vaguement quelques revues douteuses : Le Monde, Fluide glacial, Mormoil, hara-kiri (le vrai), la grosse Bertha (la fausse) Siné Hebdo, le Magazine littéraire, Libération, VSD, Politis… et beaucoup noirci d’anonymes publications nourricières (Terciaire,  Pays et paysan, le mag hebdo, Courrier de la planète, Les clés de l’Actualité...
Désormais matricule 54570 de la grande famille de la presse, il délivre mensuellement ses notes de piges à Entraid’ le psykopat, Campagnes solidaires (confédération paysanne), Idées, lettre du cadre territorial, Economie et management, AME et … les coursives d'Empalot … Son parcours témoignant, si besoin était, de l'idéal obstiné qui l'anime : survivre à son œuvre. 
Vient de commettre : « Jazz »(la boutique production) en collaboration avec deux grands ancêtres humoristes : BLACHON et BRIDENNE.

La Ficelle® 2009
la ficelle 2009

Dessinateur FAUJOUR

 

Né à Brest le 1er jour de l'an 1959, FAUJOUR a suivi les cours de l'Ecole des Beaux-Arts de Rennes pendant trois ans. Il s'installe à Paris en 1984. En 1987, il signe ses premiers dessins pour le fanzine « Canicule ». S'enchaînent ensuite diverses collaborations : La Grosse Bertah, Rouge, Chien Méchant, Canicule nouvelle Formule, Zoo, La Nouvelle Vie Ouvrière, l'Humanité Hebdo, Le Parisien, Moto Journal, Siné hebdo et « en live » pour Eurosport. Il est l'auteur de « Petits Soldats du Journalisme » (Les Arènes) ; « Restons digne » (Bi-Chro) ; « C'est juste alimentaire » (La Brèche).
Saint-Pourçain étant passé au statut d'AOC en 2009, son dessin, un « Tarzan » suspendu à une ficelle, un verre à là main, criant AAAAOOOCÉÉÉ symbolise cette consécration.

 

La Ficelle® 2008
2008b
Dessinateur NAPO

 
Pour illustrer la Ficelle® 2008, notre joyeuse équipe de dessinateurs a choisi NAPO, dessinateur Argentin comme digne successeur de JYNAPO nous transporte par son imagination débridée à travers des jungles délirantes de passions, où nous retrouvons, par la magie de l’humour alliée à la tendresse, à l’horreur, la bonté et la beauté. NAPO est un grand coloriste, mais il sait également tourner vers nous un miroir satirique, empreint d’une sagesse poétique. Né en Argentine, dessinateur et peintre, il publie ses œuvres depuis les années 1960 notamment en presse : Satiricon, La Nacion, Humor, Revista Noticias, Tia Vicenta, Centro Editor de América Latina.
Dans les années 1970, il voyage en Europe, vit en Italie puis en Espagne et réside en France depuis 1976.
Il collabore à Linus et Sergent Kirk en Italie. Il publie dans La Vanguardia, conçoit des couvertures pour les Editions B en Espagne et illustre des livres pour les mêmes éditions.
Membre fondateur des  Humoristes Associés, il commence à publier dans Lui puis Le Monde, L’Express, Investir, Le Monde Diplomatique, ça m’Intéresse, L’Evénement du Jeudi, Pif, Télérama, Que Choisir, Le Journal de la Coupole, etc.…
Il illustre des livres pour les Editions Nathan, Hachette et Belin. Il crée des posters pour les Editions Verkerke aux Pays Bas et illustre des jeux, des Puzzles (sur le thème de la Divina Commédia), des calendriers pour Heye VERLAG en Allemagne.

 
La Ficelle® 2007
2007b
Dessinateur JY

 
JY, Dessinateur du millésime 2007. Sous la signature de JY., se cache jean-Yves HAMEL, originaire de Montfermeil où il est né en 1948. Après des études en architecture d'intérieur, JY publie son premier dessin en 1977, dans Pratiques et Les Cahiers de la Médecine Utopique. Parallèlement aux cours qu'il dispense aux Beaux-Arts, il collabore à de nombreuses parutions : Le Monde, La Recherche, Télérama, Le Fou Parle, L'Expansion, Investir, Ciel et Espace, Die Zeit, Vigilance, Avancées, Les Echos, Sciences et Vie, Que Choisir?, Dédale, Paganino, Satiricon, Antijour, C'est donc sans l'ombre d'une hésitation que ses compagnons et collègues membres des Humoristes Associés, les HA 1, l'ont plébiscité pour devenir le 20ème illustrateur de la bouteille de Ficelle®. Pour jean-Marc JOSSELIN, Président de l'Union des Vignerons de Saint-­Pourçain, le dessin de JY reflète parfaitement la cuvée 2007: à l'image de l'équilibriste avançant sur un parcours semé de noeuds, à l'image des vignerons qui sont restés « sur la corde raide » durant tout l'été mais qui ont finalement su maîtriser ce millésime difficile.
 
La Ficelle® 2006
2006b

Dessinateur HONORÉ

 

La Ficelle® 2006 donne à HONORÉ l'occasion de retrouver sa région natale.  A 7 ans, il quitte Vichy pour la région du Sud Ouest. Autodidacte, il délaisse très vite les bancs du lycée pour entrer dans un bureau d'études où, comme il le dit lui même, il « apprend sur le tas » à tracer des plans pour des conduites de gaz. A cette époque, il se sent déjà le goût pour le dessin. Mais pas n'importe quel genre. Le dessin d'humour. Alors il se met à dessiner et envoie spontanément à Sud Ouest Dimanche un dessin pour illustrer « les bébés éprouvettes ». Son premier dessin est publié. Il a 17 ans. Il en enverra d'autres dont bon nombre resteront dans les cartons, mais peu lui importe. L'affaire est entendue, il dessinera ! L'année suivante, il s'enhardi et écrit à Sempé qu'il admire. Quelle ne sera pas sa surprise en recevant une réponse qui l'encourage dans ce métier difficile où Sempé lui écrit qu'il faudra travailler ... ». Ce dont ne doute pas un seul instant HONORÉ. Des cours de gravure au burin sur cuivre, à l'acide, ... qu'il a suivis en 1968, il retiendra l'ancrage et le goût du « très fort ». C'est ce qui a très certainement influencé une partie de son style : un dessin aux traits noirs, très appuyés, épais et soutenus. « J'ai tendance à noircir pour attirer l'attention du lecteur ». A partir des années 70, HONORÉ se consacre exclusivement à l'art du dessin de presse et à l'illustration notamment pour Charlie Hebdo depuis sa reparution ainsi qu'à La Vie Ouvrière et bien d'autres publications. Et si tous ses dessins sont principalement en noir et blanc, ils s'illuminent de couleur une fois par mois pour le rébus littéraire que l'on retrouve dans la revue Lire, Le Magazine Littéraire, Libération, le Monde Globe, l' Evénement du Jeudi, les Inrockuptibles ... les magazines qui ont fait appel à ses talents ne se comptent plus. HONORÉ a également participé à de nombreuses expositions collectives et publié quatre livres dont Cent Rebus et Cent nouveaux rebus... Créer un dessin pour illustrer une bouteille était une première pour HONORÉ« Même si les contraintes techniques ont été fortes car ce n'est pas une étiquette classique mais une sérigraphie, j'ai été très flatté d'être coopté par mes pairs TIGNOUS, LAVILLE, BARBE, ou encore AVOINE pour ne citer qu'eux. Connaissant déjà le Saint Pourçain, j'ai voulu que mon dessin rende la bouteille joyeuse ». Pour Jean Marc JOSSELIN, Président de l'Union des Vignerons de Saint Pourçain, le dessin d'HONORÉ est à la hauteur du millésime 2006, tout simplement joyeux.

HONORÉ fut lachement assassiné le 7 janvier 2015 dans les locaux de CHARLIE HEBDO avec onze personnes dont  TIGNOUS, CABU, WOLINSKI & CHARB.

 

La Ficelle® 2005
2005b

TIGNOUS habille le millésime 2005
 

Agé de 48 ans, TIGNOUS se dit « un homme heureux ». Il collabore à Charly Hebdo (depuis treize ans) ainsi qu'à Marianne et Fluide Glacial sans compter de nombreuses autres publications où l'on peut apprécier la justesse de son coup de crayon et la pertinence de ses légendes. Si TIGNOUS a toujours voulu, dès son plus jeune âge, dessiner et en vivre, il n'en avait pas moins la tête sur les épaules, raison pour laquelle il intègre la célèbre école Boule où il décroche un diplôme d'architecture. C'est en bénévole qu'il publiera ses premiers dessins dans le Journal Antirouille. Puis, obstiné, il vend enfin son premier dessin à Télérama pour illustrer un article sur la Route du Thé. S'en suivra une collaboration de deux ans et demi à Télérama et cinq ans au Monde de la Musique. A l'époque, il se sent plus « illustrateur » de presse car il met en valeur le contenu rédactionnel du journaliste. Désormais, il se sent plus proche de « l'éditorialiste » qui « exprime ses opinions ». Pour TIGNOUS, le dessin est rassembleur d'idées. « je ne suis pas contestataire, j'aime bien soulever des petits trucs, sans avoir la réponse ». Auteur de deux ouvrages parus chez Denoël, « Tas de Riches » et « Tas de Pauvres », alors qu'il adore les livres - surtout pour les offrir à ses amis - il avoue ne pas avoir suffisamment de temps pour se consacrer à la réalisation d'autres ouvrages pour le moment, tant le dessin de presse l'accapare. Et malgré toutes ses occupations, TIGNOUS successeur de Roland SABATIER a su prendre le temps de tracer les contours de la Ficelle®  2005, pour son plus grand plaisir. C'est le fait de « Prendre la suite des copains c'est convivial et je fais confiance à mes prédécesseurs qui ont, eux-mêmes, fait confiance aux Vignerons de Saint-Pourçain ». C'est donc un adorable éléphant rose qui illustre la Ficelle® 2005, un clin d'oeil pour dire que la Ficelle® rend léger, léger ...
TIGNOUS fut lachement assassiné le 7 janvier 2015 dans les locaux de CHARLIE HEBDO avec onze personnes dont  HONORÉ, CABU, WOLINSKI & CHARB.
 

La Ficelle® 2004
2004b
Cette année, c'est Roland SABATIER qui relève le défi et croque cette 18ème ficelle®
 
  
Roland SABATIER est né en 1942 à Sainte-Suzanne dans le Doubs. Roland fait des études d'architecture aux Beaux Arts de Paris lorsqu'il rencontre Claudine qui deviendra son épouse. Plus tard, il travaille dans des agences d'architectes avant de dessiner dans divers types de presse, de vulgarisation scientifique (Science & vie), gastronomique (10 ans de collaboration à Gault Millau) et enfin de charme (Lui) où il occupe le poste de « Cartoon Editor » de 1971 à 1981. C'est à cette période qu'il rencontre les dessinateurs d'humour avec lesquels il participe aux ouvrages des Humoristes Associés (H. A) : Le Vin - Le Ski - La Table - Les 7 Péchés Capitaux - La Mer - Le Vin 11- Jeux d'hiver, jeux d'humour- entre 1981 et 1992. Lorsqu'on lui propose d'illustrer des manuels scolaires, d'anglais et de français, aux Editions Nathan, il demande à Claudine de se charger des couleurs. C'est le début d'une grande collaboration. Surnommé alors « Les Sabatier », le couple s'illustre plus particulièrement dans trois grands domaines de prédilection :
  • Les Contes du Chat Perché de Marcel Aymé avec 18 titres chez Gallimard Jeunesse
  • Les dessins de nature avec la collection d'Après Nature et Le Gratin des Champignons chez Glénat
  • Le Monde des Lutins, des Fées et des Elfes aux Editions Hoêbeke
Aujourd'hui, Roland SABATIER partage son temps entre la région parisienne et le Cantal de son enfance, ce qui explique l'intérêt qu'il porte aux vins de la région et plus particulièrement aux vins de Saint-Pourçain. Aussi, c'est tout naturellement qu'il a accepté de succéder cette année au regretté NICOULAUD pour illustrer la bouteille de la Ficelle® 2004.
 
La Ficelle® 2003
2003b

Cette année, c'est Gilles NICOULAUD qui illustre La 17ème Ficelle®.

 

« NICOULAUD est l'un des dessinateurs les plus inventifs et surprenants du métier » : Le Guide du dessin de presse 1989. Né en 1942 à Chateaubriant, le premier dessin de NICOULAUD paraît en 1969 dans Charlie Mensuel. Puis, en 1971 il sera, avec Pierre Guitton, cofondateur de la revue Zinc. Depuis, on retrouve les dessins de NICOULAUD dans de nombreux journaux dont, entre autres, «Hara-Kiri», «Charlie Hebdo», «La Gueule Ouverte», «Actuel», «Politique Hebdo», «Que Choisir», «Le Chasseur Français», ....
Membre des Humoristes Associés, 15 dessinateurs à la fois auteurs et éditeurs, il a participé aux différents albums collectifs dont : Le Vin, Le Ski, Les 7 pêchés capitaux et La Mer...
Pour NICOULAUD, le dessin est un langage universel. Il a toujours dessiné, jusqu'à en faire l'un de ses métiers puisqu'il aura été professeur de dessin. S'il vit de ses dessins, il se passionne également pour la sculpture. La sculpture c'est «la lumière et le volume, c'est le concret», le dessin «c'est plutôt l'abstrait». S'il dessine ce qu'il voudrait voir... il croque également avec délice les scènes de la vie quotidienne toujours avec humour, pour le plus grand plaisir de tous. Et s'il a accepté d'habiller la Ficelle
® 2003, c'est parce qu'au-delà du vin, il a rencontré des hommes avec qui il a immédiatement partagé la convivialité et les valeurs.
 

 

La Ficelle® 2002
2002b

Dessinateur BARRIGUE

 

Dessinateur de presse depuis 1972 ,il a choisi ce métier par passion pour la communication...
Trente ans après, il n'est pas déçu. Il excerce sa passion dans la presse mais aussi à la télévision, dans l'édition et sur scène. Et tout cela dans un "eldorado" la Suisse. Malgrés sa carte de presse en poche, il se présente désormais comme humouriste plutôt que journaliste. 
Il se pose la question "Est-ce moi qui ai changé ou la presse ? "
Contrairement aus idées reçues, du genre "un bon dessin vaut mille mots" et "c'est plus fort qu'un édito", BARRIGUE pense que le dessin de presse peut avoir une vertu : développer l'esprit critique du lecdteur face à une information manipulée et monocolore, et l'ouvrir au civisme. Vaste programme qui paraît déjà bien ambitieux. Un dessin n'a jamais changé le monde... ça se saurait !

La Ficelle® 2001
2001b
Une Ficelle® 2001 dynamique et conviviale signée Blachon.
 
 
Sportif, perfectionniste et humoriste engagé, BLACHON qui a merveilleusement illustré cette Ficelle® 2001, présente lui aussi toutes les « caractéristiques » d'un homme « bien équilibré ». Né en 1941 à Romans sur Isère, il se découvre très vite deux passions, le dessin et le rugby. Il les conjugue en devenant professeur de dessin tout en tenant la mêlée du club de rugby local puis, un peu plus tard, celle du prestigieux club du P.U.C. dont il sera capitaine. Ces deux passions devenues talents, vont rapidement se rejoindre le jour où il publie son premier dessin d'humour dans l'Equipe, en 1964. Très vite ses qualités esthétiques hors du commun et son humour se révèlent au grand public, et cette première publication sera rapidement enchaînée de mille autres pour les supports les plus divers comme « Paris-­Presse », « L'intransigeant », « Lui », « Le nouvel Observateur », « Okapi », « Notre Temps », et bien d'autres... même s'il reste avant tout connu pour être, chaque semaine, et ce depuis quinze ans, l'humoriste préféré des lecteurs de « l'Equipe Magazine ».
En parallèle, il publie de nombreux recueils de ses dessins et illustre les textes de plusieurs auteurs à succès. Professeur, dessinateur, rugbyman, BLACHON, homme aux multiples facettes, croque la vie à pleines dents, loin d'avoir fini de séduire et d'amuser petits et grands par son style unique et décoiffant.

 
La Ficelle® 2000
2000b
BARBE

 
La Ficelle® 2000 sous le trait de BARBE, le puriste du dessin, né le 14 février 1936, le jeune BARBE se destine à l’aviation. Mais c’était sans compter sur l’influence du millésime historique ni sur celle du jour de la Saint Valentin.
Il est béni des dieux (dont Bacchus) celui qui vécut de ses petits dessins à boire, à rire, à râler, à pleurer, peut­-être à rien.

Voila pourtant ce qui doit être à l’origine du gout prononcé de BARBE pour un courant de pensée empreint de liberté aux formes libertines. Qui n’a apprécie les cinémas confesse et autres superbes recueils dans lesquels BARBE excelle dans l’art de raconter des histoires de vie, d’amour, de société uniquement par le dessin, sans bulle ni texte, à grand renfort d’imaginaire. Les nombreuses collaborations de BARBE avec des titres comme : l’Express, le Monde, la Recherche, Lire, Les échos, ou encore Punch  Esquire Play boy, Die Welt et Die Zeit et bien sur Charlie mensuel HARA KIRI l’écho des SAVANNES sans oublier les illustrations en direct dans : Tac au Tac, Apostrophe et Droit de réponse, en font un des dessinateurs de presse les plus appréciés et reconnus. 
Aujourd’hui, BARBE est un dessinateur heureux car il estime avoir le privilège de vivre d’un art qu’il a choisi et de pouvoir s’exprimer par le dessein sa passion de toujours. Le dessein pour tout dire BARBE a su nous transmettre ses messages parfois incisifs, souvent tendres ou sensuels et toujours justes.
La Ficelle® 1999
1999b

Dessinateur MOSE
 

Il fait des études à l' Ecole supérieur des Beaux-Arts de Tours, puis devient instituteur. Il débute une carrière dans le dessin de presse en 1946 et collabore à plusieurs publications, dont Samedi Soir, France Dimanche et Paris Match.
Ami intime de  CHAVAL, il participe à des illustrations de livres. Son inspiration, parfois proche du surréalisme, va du burlesque à la joie inquiète. Avec le temps, il a glissé vers la peinture.
Il meurt en janvier 2003, à l'âge de 85 ans.
MOSE a reçu Grand Prix de l'Humour noir en 1972. Il a également publié plusieurs dessins dans la revue Neuf, dirigée par l'éditeur Delpire lorsqu'il était encore étudiant en médecine (début des années cinquante).

La Ficelle® 1998
1998b

SOULAS illusttre le flacon du millésime 1998.

Un gascon célèbre, né un 15 aout 1932 dans le Gers, sous le signe d'un Armagnac hors d'Age, ascendant foie gras, c'est un gascon pour le meilleur puisqu'il n'y a pas de pire en Gascogne. Membre des HA ! (Humoristes Associés). C'est à partir de 1968 qu'il considère enfin passer aux choses sérieuses : le dessin d'humour c'est son rayon, surtout quand il est noir. il obtient le prix en 1975. SOULAS, un nom famillier pour les lecteurs de Libération auquel il a participé jusqu'en 1994, et pour ceux de Marianne, de l'Evènement du Jeudi et bien d'autres.... avec lesquels il collabore régulièrement, mais aussi pour ses nombreux albums de desseins et d'éditeurs, notamment aux éditions du Cherche-midi où il nous assure que "vieux c'est mieux". SOULAS entre donc dans la légende de la Ficelle®  et inaugure avec talent la deuxième cuvée de la seconde décennie.

La Ficelle® 1997
1997b

Dessinateur DUBOUILLON
 

La carrière de DUBOUILLON a commencé très tôt, à Paris, chez les plus grands : en 1965, âgé de 22 ans, il publie son premier dessin dans Paris Match. Séduit par son style, le fameux hebdomadaire le publie pendant un an. Les « gribouillons » de Dubouillon séduisent aussi les magazines : Lui, Le Nouveau Candide, Adam et bien d'autres hebdomadaires de la capitale. Son coup de crayon donnant à ses personnages des expressions universelles lui permet d'être publié à l'étranger : à Mayfair en Angleterre où il confie sa production à l'agence Camera. Ses caricatures et son traitement de l'actualité franchissent aussi le Rhin où ses dessins paraissent chez Stern, en Allemagne. Toujours à Paris, en 1967, il entre aux éditions Dargaud dans l'équipe du Journal de Tintin, où il occupe pendant deux ans la deuxième de couverture avec le dessinateur Reiser qui lui écrit des scénarios pour son personnage phare de l'époque : Gazoual. Toujours avec Reiser s'occupant des scénarios, il va au magazine Record pour lequel il crée un autre personnage avec son ami dessinateur Auguste : Tortax, une tortue volante jouant la justicière dans des histoires dignes des comics américains. Mais DUBOUILLON ne construit pas toute sa carrière seulement avec la BD, qu'il juge trop contraignante. Après cette première période, Dubouillon excelle avec le dessin d'actualité. Il se met à croquer les hommes politiques et l'actualité chaude dès les années 70, période mouvementée durant laquelle il s'installe en Ardèche, se marie et fonde une famille avec trois enfants. De retour à Lyon, il devient le dessinateur attitré du quotidien Le Progrès, où il commente l'actualité de ses traits caustiques et satiriques. Le journal lui réserve même une colonne entière dans l'édition du dimanche, où il résume à sa manière l'actualité de la semaine. DUBOUILLON est aussi pendant 35 ans le dessinateur attitré de Lyon Poche, un hebdomadaire culturel de Lyon. DUBOUILLON a aussi collaboré avec Canal+ et signé une série de dessins animés de 100 épisodes de 15 secondes sur les JO de Barcelone en 1992, sans compter ses albums annuels formant une rétrospective de l'actualité et plusieurs albums consacrés aux mondiaux de football.
Style de dessin : Le style de DUBOUILLON se caractérise par un dessin des personnages aux traits arrondis dont les caractéristiques sont reconnaissables : un grand nez, une grande bouche, une houppette au sommet du crâne pour les messieurs, des rondeurs bien placées et des nœuds papillons sur les cheveux des femmes.

La Ficelle® 1996
1996b
Pour les 10 ans la Ficelle® PIEM illustre le millésime 1996
 

Fils de Serge de BARRIGUE de MONTVALLON, et de Madeleine CHAMPAVERE, il épouse Élisabeth LEFEBVRE en 1947. Il a 6 enfants. L'un de ses enfants, Thierry, est également dessinateur sous le pseudonyme de BARRIGUE.
Diplômé de l'école nationale supérieure des beaux arts et de l'école Paul COLIN, PIEM fut toute sa vie dessinateur humoristique et artiste peintre. En janvier 1945, il termine la guerre comme « caporal décorateur » à Trèves. Dès 1947, il collabora à Témoignage Chrétien et au Figaro (jusqu'en 1981). Les lecteurs du Point et de La Croix ont pu également voir ses dessins. Parallèlement, il défend la profession journalistique en se syndiquant au SNJ. Il est aussi le créateur du personnage de Turlupin, qui paraissait en strips dans certains quotidiens comme L'Est Républicain, notamment dans les années 1970. Il s'est fait connaître du grand public en participant aux émissions télévisées Le Petit Rapporteur (1975 - 1976) et La Lorgnette en 1977. PIEM est un célèbre fumeur de pipe, et en 1975 il lui était possible de fumer pendant l’émission Le Petit Rapporteur. PIEM s’est retiré à Notre-Dame d'Oé, commune d’Indre-et-Loire au nord de Tours, et continue à fumer la pipe. CARPE DIEM (mets à profit le jour présent), aurait déclaré le grand horace.  Nous devons à la vérité de dire qu'avec le temps sa pensée a été profodément déformée. En réalité, il aurait déclaré "Gardez PIEM" Et c'est pourquoi je suis toujours là.

La Ficelle® 1995
1995b

Dessinateur BRIDENNE
 

Michel BRIDENNE, est né en 1946, dessinateur et scénariste français de BD. Après des études aux Beaux Arts de Paris, il entame une collaboration régulière au journal Pilote, puis dessine entre autres pour : Le point, VSD, Lui, Que Choisir et Télérama.
BRIDENNE est très éclectique, il a également réalisé des affiches, des pochettes de disques,...
En 1995 il a publié "Ubu Bar" avec pour devise "Oui Ubu boira"...
 Ouvrages :

  • Les 7 (sept) péchés capitaux en 1983; illustré par AVOINE, BARBE, BLACHON & BRIDENNE. (Tous des dessinateurs de la Ficelle®).
La Ficelle® 1994
1994b

Dessinateur AVOINE
 

Né en 1939, autodidacte comme beaucoup, et n'étant pas encore décé­dé, je n'ai sur moi-même qu'un point de vue partiel. Mais, en tout état de cause, la pra­tique du dessin n'étant pas obligatoire, je peux dire que j'ai été et suis dessi­nateur parce que j'aime ça et que celui qui m'en empêchera n'est pas encore né, donc je suis plutôt heu­reux et je plains sincèrement tous ceux qui ne sont pas dessinateurs. Vrai, je ne voudrais pas être à leur place.
Pour ce qui est de ma carrière, je ne peux pas me plaindre, durant ces quelques années j'ai eu plutôt beau temps, et l'avenir me sourit avec ce réchauffement du climat, ça sent les vacances à la plage.

La Ficelle® 1993
FICELLE 1993
Dessinateur LAVILLE
 

André LAVILLE fait ses débuts au Cabaret L'Ecluse en 1967 en y projetant ses dessins : Les ânerie de Laville. Il passera également à La Tête de l'Art. Il assure la première partie de Jacques DUTRONC et de Fernand REYNAUD à cette époque.
Dessinateur de presse, il collabore au Canard Enchainé, à Hara-Kiri, à Libération, au journal Le Monde et à L'Express.
Activités éditoriales, il fonde le collectif Les Humoristes Associés  HA (pied de nez à la maison d'édition Les Humanoides Associés et publie de nombreux recueils de dessins sous son nom d'artiste.
Le groupe des HA est composé : d'AVOINE, BARBE, BLACHON, BRIDENNE, LAVILLE, LOUP, MOSE, NAPO, NICOULAUD, SABATIER, SERRE, SINE, SOULAZ et TREZ. Ils éditeront ensemble plusieurs albums et illustreront une Ficelle® sauf SINE.

La Ficelle® 1992
1992b

Dessinateur BARBEROUSSE

Philippe JOSSE est né quartier des Batignolles à Paris le 25 septembre 1920. Après des études de TSF et l'obtention de son examen, il travaille quelques mois comme ingénieur mais sa passion du dessin l'oriente vers une nouvelle voie, il entre alors, en pleine seconde guerre mondiale, pour 3 ans dans une maison de production de dessins animés. BARBEROUSSE est toutefois appelé à travailler en Allemagne pour le S.T.O., après une tentative d'évasion, il intégre la Deutsche Zeichen Film pour collaborer à la réalisation de dessins animés. Il réussit à regagner la France mais ne peut rester à Paris, il devient valet de ferme, apprenti tripier avant d'entrer dans la Résistance, portant la barbe, ses camarades le surnomment BARBEROUSSE. La guerre terminée, son premier dessin de presse paraît, "tout naturellement", sous le pseudonyme de BARBEROUSSE, dans "l'Agent de Liaison" en 1947. Il collabore pour des journaux comme Fantasia, Minerve. Facilement identifiable, son univers "animalier" séduit rapidement les lecteurs avec ses personnages fétiches que sont les chats et les souris. Dans les années 1950-60, il collabore avec plusieurs laboratoires pharmaceutiques, comme divers autres illustrateurs de l'époque, pour la promotion de médicaments auprès des médecins. Pour son travail dans la publicité, il est récompensé par le prix de l'Affiche pour le Centenaire des Magasins du Printemps. Comme autre distinction, il obtient le prix Carrizey en 1949, qui récompense le meilleur dessinateur humoriste. Tout au long de sa carrière, il sera très actif dans la publicité avec la création de nombreux dépliants, affiches, calendriers, logos, pin's, fèves pour des manifestations, entreprises, collectivités, associations. Il dessine de très nombreuses cartes postales, de vœux, de mariage, de naissance...
À l'occasion de la naissance de Caroline de Monaco en 1957, il exécute un grand panneau mural pour lanursery princière ! Plus tard, c'est pour Jean-Paul II qu'il réalise un grand dessin, actuellement exposé au musée de Vatican. Début des années 1960, la TV entre dans les foyers, tout comme BARBEROUSSE qui crée les personnages de Minizup et Matouvu, 2 marionnettes (une souris et un chat) qui réjouiront les enfants, fascinés alors par la "Maison de Toutou", Nounours et autres Kiri le clown. Éclectique, il écrit aussi plusieurs chansons enfantines dans les années 1960-70 ainsi que des albums pour enfants comme Tibby le petit Koala. Période où il dessine aussi plusieurs pochettes de disques. En 1974, BARBEROUSSE récidive pour l'ORTF en créant Reinefeuille, une sympathique série mettant en scène, au cours de 90 épisodes, une fillette vêtue de feuilles, et ses amis. Plus tard, il dessine plusieurs génériques d'émissions comme Nicolas le jardinier, La Sécurité Routière, le jeu Euréka. Son talent le mène tout aussi naturellement à participer, en tant que "dessinateur politique", à des émissions comme C'est pas sérieux de Catherine ANGLADE aux côtés de Jean AMADOU. Avec ce dernier, il sortira en 1981 un recueil à l'occasion des élections présidentielles et participera à la création des personnages du Bébête Show de Stéphane COLLARO. Hormis tous ses dessins sous forme de gags, retenons Tonic, petit chien espiègle qui bénéficiera de véritables planches dessinées récurrentes. Outre ces dessins, BARBEROUSSE se passionnait pour la photo, la lecture, le piano jazz... BARBEROUSSE est donc l'auteur d'une œuvre particulièrement riche, dense, variée mais il restera assurément dans la mémoire collective de plusieurs générations pour ses dessins, des décennies durant, dans les journaux à grand tirage que furent France-Dimanche, Ouest-France, Ici-Paris etc.
 

La Ficelle® 1991
1991b

LOUP - Millésime 1991

Né à Arles en 1936, Jean-Jacques Loup s’était lancé dans la caricature en 1969. Il était ensuite devenu dessinateur politique pour : Rebuts de presse, aux côtés de Cabu et Siné. Travaillant pour différents journaux, dont l’Événement du jeudi, Le Nouvel Obs, l’Express, et Marianne, il avait également collaboré à des magazines comme Mormoil, Fluide Glacial et Charlie Mensuel. Son premier dessin paraît dans l'Enragé en 1968! C'est alors que le dessin de pres­se prend le pas sur l'architecture. Depuis, il a collaboré à de nombreux journaux et magazines dont l'Evénement du Jeudi, VSD ou encore Info Matin, du début à la fin. Sans oublier Punch, Plexus, Marie-Claire, Jeune Afrique, le nouveau guide Gault et Millaut, Play Boy, Le nouvel Adam, L' Express, Libération, Lui, Elle,  F Magazine, La vie électrique, Fluide Glacial, Pilote, Charlie, Hara-Kiri, Info Matin,

Télévision : Soir 3,  Anvar. Créateur de quelques unes des marionnettes du Bébête Show et des participations à l'émission "Droit de réponse" de Michel POLAC sur TF1.
LOUP est également l'auteur de nombreux ouvrages pour enfants.


Jean-Jacques LOUP est décédé à Paris le 31 juillet 2015.

 

 

La Ficelle® 1990
1990b

Dessinateur CURSAT
 

Rick CURSAT est né à Lyon en 1928. Ce dessinateur de presse débute au Progrès de Lyon en 1951 : il y restera 30 ans !Ensuite, il collabore avec le groupe Dauphiné Libéré : Lyon matin, Le journal : Rhône Alpes et Eclats de rue, dont il est le rédacteur en chef sans oublier une incursion aux éditions Vaillant dans les années 70 (rubrique des jeux) ou dans divers petits formats de la SEPP au cours des années 70 (dessins d’humour servant de bouche trous dans : Vautour, Defi, Services Spéciaux & Escapades...).
Il a également publié des recueils de dessins et illustré des ouvrages de vulgarisation dans les années 70 et des récits comme "Absurdement vôtre" préfacé par Raymond DEVOS & "La chasse aux coquecigrues" (éd. Jean Renaudier).
Plus récemment, on a pu lire cet auteur parmi d'autres dans l'ouvrage collectif "Ciel, mais où sont passées mes lunettes ?" au Cherche-Midi (2007).

La Ficelle® 1989
1989b

Dessinateur TREZ
 

TREZ (pseudonyme d'Alain TREDEZ) est un dessinateur et scénariste de bandes dessinées français né à Berck en 1929. Enfant, il voulait devenir diplomate ce qui l'a conduit à faire des études de droit et de sciences politiques. Mais son goût du dessin et son sens de l'humour se sont finalement imposés. Après avoir collaboré comme cartoonist à de nombreux journaux et magazines français ou étrangers : Paris-Match, Lui, Punch, Ici-Paris, France-Dimanche, Marie-France, Pariscope et Life.
Il a publié avec son épouse treize albums pour enfants et travaillé dans la publicité. En 1973, il est le dessinateur politique de France-Soir, ce qui ne l'emêche pas de poursuivre une autre passion : la peinture.

En 1991, il a reçu le Grand Prix de l'Humour noir.

La Ficelle® 1988
1988r
 
PIEM illustre la Ficelle® 1988
 

Pierre Georges Marie de Barrigue de Montvallon dit Piem, est né à Saint-ÉTIENNE le 12 novembre 1923 dans le département de la Loire 43 en Auvergne. Fils de Serge de BARRIGUE de MONTVALLON, et de Madeleine CHAMPAVERE, il épouse Élisabeth LEFEBVRE en 1947. Il a 6 enfants. L'un de ses enfants, Thierry, est également dessinateur sous le pseudonyme de BARRIGUE. Diplômé de l'école nationale supérieure des beaux arts et de l'école Paul COLIN, PIEM fut toute sa vie dessinateur humoristique et artiste peintre. En janvier 1945, il termine la guerre comme « caporal décorateur » à Trèves. Dès 1947, il collabora à Témoignage Chrétien et au Figaro (jusqu'en 1981). Les lecteurs du Point et de La Croix ont pu également voir ses dessins. Parallèlement, il défend la profession journalistique en se syndiquant au SNJ. Il est aussi le créateur du personnage de Turlupin, qui paraissait en strips dans certains quotidiens comme L'Est Républicain, notamment dans les années 1970. Il s'est fait connaître du grand public en participant aux émissions télévisées Le Petit Rapporteur (1975 - 1976) et La Lorgnette en 1977. PIEM est un célèbre fumeur de pipe, et en 1975 il lui était possible de fumer pendant l’émission Le Petit Rapporteur. PIEM s’est retiré à Notre-Dame d'Oé, commune d’Indre-et-Loire au nord de Tours, et continue à fumer la pipe. CARPE DIEM (mets à profit le jour présent), aurait déclaré le grand horace.  Nous devons à la vérité de dire qu'avec le temps sa pensée a été profodément déformée. En réalité, il aurait déclaré "Gardez PIEM" Et c'est pourquoi je suis toujours là.

 
La Ficelle® 1987
1987r

Joël ROCHE 1er déssinateur de la Ficelle®
 

Joël ROCHE est né le 8 septembre 1943 à Vichy. Bourbonnais d'origine, il décou­vre très tôt les vertus du Saint-Pourçain, grâce à son grand-père Albert ROCHE, marchand de vin à Montluçon. Passionné par le dessin, il débute à Paris chez Publicis puis, diplômé de l'École supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg, entre comme chef de publicité dans une chocolaterie de grande marque. C'est dans cette société qu'il f'ait la connaissance d'Astrid, elle même maquettiste, qui deviendra sa femme. En 1974, ils créent leur studio de dessins et deviennent artistes indépendants et inséparables. Père d'une famille de personnages humoristiques et remuants "Les Piroe". Joël ROCHE dessine pour la publicité, pour la presse et devant le public. Créateur de la première bou­teille de La Ficelle® en 1987, il défend farouchement le Saint­-Pourçain, qu'il considère comme le sang de sa terre natale. Collaborateur régulier d'impor­tants journaux régionaux, il ne conçoit pas qu'un dessinateur humoristique, qui lance si sou­vent avec lucidité des cris d'alar­me sur les horreurs de ce monde, ne soit pas plus souvent pris au sérieux. MOF "Meilleur Ouvrier de France"

 

Confrérie des Compagnons de La Ficelle® de St Pourçain
VINS SAINT POURCAIN

La légende de La Ficelle® de Saint-Pourçain.

 

C'est en 1987 que la première bouteille de Ficelle® de Saint-Pourçain vit le jour sous les coups de crayon du meilleur ouvrier de France Joël ROCHE. Durant cette année de lancement et de réflexions, de nombreuses idées ont germées dans la tête des vignerons de Saint-Pourçain. L'année suivante, en décembre 1988 la Confrérie des Compagnons de la Ficelle® de Saint-Pourçain voit le jour grâce au Président de l'époque Jean BERTHON, c'est également l'année ou PIEM dessine la bouteille, il se prend d'amitié pour ces vignerons sans prétention ni complexe, (joyeuse bande de défenseur du vin de Saint-Pourçain).

 

Un bout de ficelle qui tient à une légende.

Cette confrérie perpétue la tradition du tavernier, Sieur GAULTIER de Saint-Pourçain au XVème siècle.

En l’an 1487, Sieur GAULTIER, tavernier à Saint-Pourçain, servait le vin de Saint-Pourçain dans des pichets en terre et en étain. Dans son estaminet enfumé et fort sombre, après plusieurs lampées, il devenait difficile, voire impossible de savoir ce qui avait été vraiment consommé. S’en suivaient des discussions interminables où chacun évaluait, à sa manière, la quantité servie. Las de ces palabres avinées et pour y mettre un terme, il eut l’idée de plonger un bout de ficelle dans les pichets, en faisant un noeud correspondant aux mesures de l’époque, la demie et la pinte.

 

Cela fait maintenant plus de 29 ans que l’on fête la sortie de la Ficelle® le premier samedi du mois de décembre à Saint-Pourçain.

 

Ouverture et fermeture d'un Chapitre :
 

Sous les ordres du Doyen, les Compagnons de La Ficelle® de Saint-Pourçain se réunissent en ligne devant une grande corde à noeuds. Puis le barde lance les chants qui sont interprétés en choeur pour l'ouverture et la fermeture des travaux. Des chants liés à Saint-Pourçain et à son vin La Ficelle® de Saint-Pourçain.

Les chansons de la Confrérie des Compagnons de La Ficelle® de Saint-Pourçain :

                *  C'est à boire
                *  Fanchon
                *  Hymne à La FIcelle
                *  Hymne des Compagnons de La Ficelle
                *  La Ficelle de chez nous

 

(Possibilité de télécharger les chansons sous fichier PDF ci-dessous)


 

L'intronisation :

Comme dans toute confrérie, l’intronisation est un moment important et convivial. Le récipiendair ayant fait ses preuves pour l’intérêt qu’il porte aux vins de Saint-Pourçain en général et plus particulièrement à la Ficelle de Saint-Pourçain, peut être intronisé dans les règles de l'art. Tous les compagnons sont présents habillés en gilet & pantalon noir, chapeau noir avec un ruban rouge, foulard rouge en triangle dans le dos relié par un petit sabot de bois et un pichet d'étain en bandoulière sur la poitrine. Rangé derriere une corde à noeud le récipiendair tient un bout de ficelle relié à la corde à noeud encadré par les Compagnons de La Ficelle.
C’est le Doyen (Grand Maitre) qui mène la cérémonie par l'ouverture du Chapitre par des chants vineux de bon aloi. Ensuite l'impétrant doit subir sa premiere épreuve, boire d'une traite le vin La Ficelle® de Saint-Pourçain servi dans un grand calice en étain. Le futur Compagnon, après avoir juré de défendre "La Ficelle de Saint-Pourçain" avec force et vigueur se voit alors remettre son diplôme de Compagnon de la Ficelle® de Saint-Pourçain, ainsi que le « pichet » en étain en guise de reconnaissance. 

 

Les Doyens depuis la création en 1988 de la confrérie des Compagnons de la Ficelle® de Saint-Pourçain :
 

- Jean GIRAUDON
- Jean BERTHON
- Claude BRUN
- Bernard BILLAUD